Quand il faut toujours rester vigilant ...

La semaine dernière, la Pologne a commencé à examiner une loi pour interdire l'IVG. Et disons le tout de suite, je suis un homme, en France. En quoi cela me préoccupe ? Pourquoi je parle ?

Parce que c'est une liberté depuis 80 ans là-bas et aujourd'hui, alors qu'elle a déjà été limitée il y a 20 ans, certains voudraient l'interdire. Et si ça se fait là-bas, en EUROPE, pourquoi cela n'arriverait-il pas chez nous ?

 

On peut d'autant plus être inquiet quand on voit la médiatisation montante de ceux qui se nomment eux-mêmes les "pro-vie". (Je n'utiliserai plus ce terme par la suite mais plutôt celui de "on-aime-imposer-nos-convictions-aux-autres" ou *OAINCAA*, puisqu'au final ils n'ont rien de personnes qui aiment la vie)

Donc, oui, je suis un homme et, oui cette question m'interpelle. Je sais qu'en tant qu'homme je n'aurai JAMAIS à penser à recourir à l'IVG. Je n'aurai JAMAIS à douter et à être culpabilisé par le système actuel qui décourage, en France et ailleurs, les personnes qui veulent recourir à l'IVG, quelles que soient leurs raisons.

 

"Ceux-qui-aiment-imposer-leurs-convictions-aux-autres" expliquent que c'est pour le bien de l'enfant, mais ils vont expliquer aussi plein de choses sur ce que les gens n'ont pas le droit de faire à eux-mêmes. Mon point de vue n'est pas du pur féminisme dans le soutien de la cause de l'IVG, mais englobe au final cette problématique, le droit de disposer de son corps. Oui, cela veut dire que je suis pour l'IVG, la PMA, la GPA, le suicide assisté, le changement de sexe (et l'acceptation de qui l'on est), tout ce contre quoi les *OAINCAA* luttent.

 

Concernant l'IVG en particulier, il y a plein de raisons pour expliquer pourquoi ce droit DOIT perdurer, des plus individuelles au plus globales et bassement économiques (que dis-je "économiques"? Plutôt écologiques, oui) :

  • Le femme dispose de son corps (et là ça devrait être point barre. Mais bon, déroulons),
  • L'embryon n'est pas un être conscient, ni sensible
  • L'IVG n'est pas IMPOSÉ aux femmes (c'est un CHOIX),
  • L'IVG protège la vie des femmes (de toute façon, les plus déterminées trouveront une solution, qui sont la plupart du temps peu sûres pour ces femmes),
  • Nous somme SEPT MILLIARDS d'humains sur Terre ! (et une explosion démographique n'est pas écologique, oui on peut chercher loin).

 

Donc, quelle autre raison qu'une conviction personnelle force les *OAINCAA* à vouloir lutter contre l'IVG, en particulier, et contre l'ensemble des libertés à disposer de son corps, en général ? Doit-on, par là-même, les écouter ? Seul le principe de liberté d'expression m'empêche de dire qu'il faut leur interdire de communiquer. Même si cette liberté connaît déjà des limites, limites que j'aimerais voir appliquées dans leur communication envers les jeunes[1].

 

Ces combats ponctuels - je ne remets pas en cause leur importance dans ce terme "ponctuels" - et, malheureusement, récurrents montrent qu'il faut rester attentif parce que des personnes voudront toujours régenter votre vie. Rappelons nous de Simone de Beauvoir, qui disait : "N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant."

Sincèrement, comprenez qu'en finir avec une maladie, avec une grossesse n'est pas un acte anodin mais certainement un acte réfléchi. Il en est de même pour les autres libertés à disposer de notre corps. Rien n'est simple, mais c'est PERSONNEL.

 

Il faut laisser les gens vivre, aimer, choisir, aider, se transformer, mourir comme ils l'entendent et non comme moi j'aimerais qu'ils vivent. Alors oui, je veux imposer ma conviction, ma vision des choses, mais contrairement à la leur, elle n'interdit pas, elle n'impose pas, elle permet juste aux gens de choisir, en accord avec quelque chose que certains jugent sacré ou fondamental, le libre arbitre.

 

Oui, je suis un homme qui parle d'IVG. Mais d'un homme aux autres hommes, je dirai "fermons-là, elles savent quand même mieux que nous ce qu'elles doivent faire de leur corps", d'un homme aux femmes je dirai "courage", et d'un homme aux féministes je dis "merci".

 

 

Plus d'info sur les actions en cours : http://www.cecinestpasuncintre.fr/

 

 

[1] Et ainsi éviter de voir ce genre de ****** : http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/28/manuel-anti-avortement_n_12229546.html