[Portraits Pirates] Thibaut Le Corre

Hello Thibaut,

Tu viens de quitter le navire PS pour prendre le sabre Pirate... Peux-tu nous expliquer ce choix ?

Mon engagement politique date de 2011 à la veille des élections présidentielles avec une perspective : influer sur les élections à venir davantage qu'en allant voter ou poster sur un blog, j'ai alors sauté le pas et fait le choix d'adhérer au Parti Socialiste qui était la famille politique portant la vision de la société la plus proche de la mienne. Comme beaucoup de militants socialistes je suis sorti déçu par le quinquennat de François Hollande même si des avancées ont eues lieu (mariage pour tous, COP21, loi Lemaire) mais à la vue du mandat qui lui avait été confié le bilan paraît bien maigre ...

Puis sont arrivés le débat sur la déchéance de nationalité, la loi El-Khomri, la prolongation de l'État d'urgence et cerise sur le gâteau : la création du Fichier TES (alias #FichierMonstre) ! Ç'a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, car malgré les interventions de la Secrétaire d'État Axelle Lemaire, du Conseil National du Numérique (CNNum), l'avis de la CNIL et la mobilisation de nombreux citoyens, la création du Mégafichier des gens honnêtes n'a pas été stoppé alors même que le rapport de l'ANSSI/DINSIC a confirmé toutes les craintes sur ce fichier.

Étant impliqué dans le mouvement de l'ouverture des données publiques (Je suis vice-Président de l'association OpenData France) cette incompréhension des enjeux numériques du XXIième siècle par nos dirigeants actuels a fini de me convaincre qu'il fallait passer à une autre forme d'engagement plus démocratique et citoyenne. Si le Parti Socialiste avait été dans l'opposition nous aurions entendu ses ténors s'insurger à qui mieux mieux contre le fichier TES et ses dangers, comme dans le cas de l'utilisation de l'article 49.3 : mais exercer le pouvoir ce n'est pas renier les valeurs que l'on est censé défendre.

A contrario l'implication sur le sujet du Parti Pirate m'a amené à me (re)pencher sur les idées de ce parti politique au fonctionnement décentralisé et horizontal (chose que j'avais déjà fait en 2012 sur mon blog lors de la création de la section pirate de PACA). Pour moi un pirate se définit principalement comme quelqu'un qui agit [du grec πειρατής / peiratès : « celui qui entreprend »] dans le domaine de la chose publique [du grec πολιτεία / politeía]. L'objectif est de repenser la citoyenneté et la gouvernance de la cité dans notre siècle, car la révolution numérique est bien moins une révolution technologique qu'une révolution culturelle et organisationnelle !

Ainsi me voilà sabre au clair, à l'abordage de rien de moins que la démocratie, car les libertés numériques servent dorénavant de socle aux autres libertés : alors hardi, moussaillons :-)

Tu es déjà élu, Conseiller d'Agglomération, en quoi ce nouvel engagement influencera ton travail ?

Depuis 2014, je suis Conseiller municipal de la Ville de Digne-les-Bains (04 - alpes de Haute Provence) délégué au numérique et à l'innovation et je viens d'être élu Conseiller communautaire de l'agglomération Provence Alpes Agglomération (P2A) avec la délégation « infrastructure, données et usages numériques » rattachée au pôle développement économique.

Mes actions au sein de l'Agglomération se feront dans la continuité de l'action engagée au niveau communal : Digne-les-Bains est membre de l'association OpenData France et par rapport à sa taille est un gros producteur de données publiques grâce au travail des agents municipaux. Au niveau du libre une délibération a été prise en décembre 2016 pour donner la priorité aux formats ouverts et aux logiciels libres, avec une contrainte d'utilisation de logiciels libres pour ce qui concerne la relation en ligne avec les citoyens afin de garantir la transparence et le respect de leur vie privée dans le traitement de leurs données personnelles. Ce qui a amené la Ville à adhérer pour 2017 à l'APRIL (Association de promotion du logiciel libre).

Je porte une volonté politique forte d'ouverture des données publiques pour une meilleure transparence et une utilité citoyenne. De manière plus globale je vais essayer de mettre en place davantage d'outils numériques au service des citoyens à deux niveaux : pour améliorer l'information et l'interaction de la collectivité vers ses administrés (réseaux sociaux, saisines par voix électronique ...) mais surtout pour fluidifier les échanges d'idées et de projets entre les habitants via une plateforme de démocratie participative. L'objectif étant que les projets les plus partagés collectivement soient portés à la connaissance des élus pour étudier un soutien éventuel.

Tous ces projets ne sont possibles que parce que j'ai la chance d'oeuvrer dans un collectif qui laisse la place à la discussion et aux initiatives. Le numérique est intrinsèquement transversal et influe sur l'ensemble des autres compétences d'une collectivité : l'action sociale avec la médiation numérique, la culture avec la valorisation du patrimoine, l'éducation avec le numérique éducatif, l'urbanisme avec le SIG, etc. Mon action est donc au service des autres actions engagées localement.

Je crois profondément à la force de l'action politique à condition qu'elle se traduise en faits plutôt que de ne rester que des paroles, c'est la politique par l'exemple dont le Parti Pirate est un des acteurs. Donc : au boulot !

Il y a beaucoup de Pirates en PACA ? Comment on fait pour vous rejoindre ?

Nous sommes une vingtaine et une Section Locale est en cours de constitution afin de structurer les échanges et pouvoir participer à la Coordination Nationale. Une première rencontre physique des Pirates de PACA a eu lieu au mois de février. Le plus facile c'est bien sûr de devenir adhérent au Parti Pirate et de demander son rattachement géographique PACA, cela donne accès à une partie réservée du forum discourse.partipirate.org  :-) sinon pour l'instant le meilleur moyen de nous contacter directement reste de passer par les réseaux sociaux :

Les Pirates recrutent pour les législatives, c'est un projet qui t'intéresse ?

Dans l'esprit oui car pour les Pirates c'est une aventure collective, mais c'est au nom de ce même esprit que je ne me présenterai pas pour les législatives de 2017, je m'explique : je considère que je n'ai pas plus de légitimité d'être candidat qu'un autre Pirate à cette élection, pire, étant déjà élu je pense que le rôle que je peux jouer c'est au contraire de favoriser l'émergence d'autres citoyens engagés. Je suis prêt à offrir mon concours à des candidats citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs que porte le Parti Pirate, résumées dans sa devise : « liberté, démocratie, partage » et dans sa Déclaration de Principe.

Pour finir, une petit bouteille à la mer : quel serait ton vœu pour cette année 2017 ?

Notre démocratie et notre modèle représentatif sont en crise c'est un constat, mais alors quoi : les gens ne s'intéresseraient plus à la politique ? L'abstention serait inévitable ? Comment alors expliquer tant de pétitions et d'initiatives citoyennes sur Internet ? Les citoyens veulent prendre la parole mais ces mouvements citoyens ne se retrouvent que très peu dans le système politique institutionnel actuel et il serait illusoire de croire que le changement viendra d'en haut. C'est de la base citoyenne que les choses doivent venir, aussi pour 2017 je formule le vœu qu'un nouveau cycle démocratique commence avec une nouvelle génération de citoyens engagés.