Piratons le 8 mars !

Chère Madame, chère Mademoiselle, chère toi qui partage avec 50% de l’humanité le doux privilège d’esquiver à jamais l’examen de la prostate, bref, chère TOI.

Depuis quelques semaines, la chasse à la femme est lancée dans la course aux législatives : « Viens, vieeeens » nous répètent-ils à l’envie, menton rasé et sourire crispé « Allez viens, on est bien ! »…. On les sent prêts à se lancer dans un strip-tease sur « Où sont les femmes ? » pour qu’on se présente sous leur étiquette.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont ouverts ? Progressistes ? Gynophiles ?

Hi hi hi, petite naïve !

Alors go : un petit cours de politique spécial girly…

L'État donne des sous aux partis politiques tous les ans, et c’est pas mal de sous (exemple 2017). Cet argent est distribué en fonction du nombre de députés à l’assemblée et du nombre de voix reçues aux législative. Il faut “juste” avoir fait au moins 1% dans 50 circonscriptions.

Tu me suis ?

Alors, attention, c’est là qu’on intervient : si la parité femme / homme des candidatures n'est pas respectée, bim le parti reçoit un malus (cf. texte de loi). Pour calculer ce malus, on mesure le pourcentage d'écart entre le nombre de femmes et le nombre d’hommes, et si c’est plus de 2%, et on multiplie le chiffre par 1,5.

Exemple 1 : 
Le Parti BRAVO présente 201 candidats dont 99 hommes et 102 femmes. Il y a 3 femmes de plus que d'hommes, soit un écart de 1,5% [3 / 201 x 100 = 1,5]
1,5% c'est moins que 2%, donc pas de malus… Bravo le Parti Bravo !

Exemple 2 :
Le Parti AÏE présente 150 candidatures dont 130 hommes et 20 femmes, soit un écart de 73.3% [130 - 20 = 110 ; 110 / 150 x 100 = 73.3]
73,3 % c'est plus que 2 %, donc un malus s'applique qui vaut 1,5 fois l’écart, soit 1,5 x 73.3 %; ce sera 110% d'aide publique en moins. Aïe le Parti Aïe.
Comme le malus est limité à 100%, le parti reçoit seulement RIEN DU TOUT et n’est pas obligé de payer les 10% en plus. Sympa l’État, mais quand même : rien du tout, ça fait pas beaucoup.

Donc voilà, si un sourire musqué vous chante les louanges de l’engagement des femmes en politique, peut-être qu’il a tout compris, peut-être, c’est possible, mais peut-être aussi qu’il trouve que nous sentons bon le fric. Une femme prévenue en vaut 1000.

Et si ça te dit, tu peux venir visiter notre navire… Nous nous sommes plutôt dans le cas du Parti Aïe, il n’y a pas assez de femmes dans les rangs Pirates. Mais notre pavillon vogue en eau claire : ici on se dit tout, pour le meilleur et pour le pire. Ciao l’amie !


Ce texte a été rédigé par Alwilda, à partir des informations fournies par daniel.r. Relecture et corrections par Faro et Relf