Tribune de Raphael Isla : Marches des Fiertés et Trahisons Socialistes

Jusqu'à dernièrement, je "défendais" le gouvernement actuel en signalant qu'ils avaient fait au moins une bonne action, qu'ils avaient tenu au moins une promesse : le fameux Mariage pour Tous.

Je tiens à revenir sur mes paroles et à parler un peu de la gestion des communautés LGBT+ par le gouvernement actuel.

Faisons un état des lieux :

  • Une loi pour changer le code civil et autoriser les couples de même genre à se marier : Bien
  • Plus de 6 mois de "débat", en permettant l'expression des groupes les plus homophobes du pays, religieux compris : Pas bien
  • Oubli de la PMA, de la GPA, et d'une vraie gestion de l'adoption : Pas bien
  • Le Président Hollande qui dit que les LGBT+ ont choisi leur sexualité : Pas bien
  • La gestion des Marches des Fiertés en 2016 : Vraiment pas bien !

Et là, je vais faire un bon gros point sur ce sujet, parce que c'est frais, parce que ça m'énerve beaucoup et parce que le contexte est particulier.

Pour rappel, en temps normal, les Marches des Fiertés ont lieu en France pendant le mois de Juin. Celle de Paris se déroule le dernier week-end du mois. Celle de Toulouse se déroule une semaine plus tôt. Mais pas cette année. Cette année, les Marches ont toutes été décalées. Pourquoi ? Ben le gouvernement, par l'intermédiaire des préfets, a prétexté de l'Euro2016 et de l'état d'urgence et du manque de sécurité. Au mois de mai, j'ironisais que "la seule journée des PDs sur l'année a été décalée pour faire de la place au mois des hétéros". (Pour rappel, l'Euro2016  a lieu entre le 10/06 et le 10/07.)
Mais j'ai rapidement arrêté d'ironiser et je suis passé en rage. Cette rage, qui couvait, a explosé quand je me suis rendu compte que, au moins dans ma ville, la Marche des Fiertés est le seul événement dont la date a été décalée.

  • Les concerts de Rio Loco : Maintenus
  • Les rencontre publiques du Marathon des Mots : Maintenus
  • Les concerts de la Fête de la Musique : Maintenue
  • Les matchs de foot de l'Euro : Maintenus, malgré l'extension de l'état d'urgence et la présence de hooligans violents, dont certains au point d'être interdits de territoire.

Alors on va me répondre que la Marche des Fiertés risque de cristalliser des haines, que la sécurité ne sera plus assurée. Ce à quoi je répondrais dans un premier temps que l'assurance de la sécurité doit découler d'une volonté. Si le gouvernement avait vraiment voulu assurer la sécurité, il l'aurait fait !
Dans un second temps, ma réponse est que : surtout, surtout, ces Marches sont NÉCESSAIRES !! Même si elles sont dangereuses pour leurs participants, même si elles cristallisent les haines. Surtout pour ça en fait!

Les Marches des Fiertés nous permettent de montrer que nous avons nous aussi le droit de vivre. Que nous ne devons plus nous cacher, quels que nous soyons. Que nous méritons la même vie que les hétéros, ce qui implique la possibilité de marcher dans la rue sans risquer de se faire agresser !
Les Marches sont une éducation sociale. Les Marches doivent servir d'exemple. Exemple pour les jeunes homos qui tremblent encore sous la pression sociale et qui n'osent pas faire leur coming-out. Exemple pour ceux qui ont osé faire leur coming-out et se retrouvent à la rue, abandonnés de tous. Exemple pour ceux qui, même ayant eu une vie plus longue et plus stable, sont quand même victime d'homophobie dans le cadre de leur travail. Et surtout exemple pour tous les haineux qui doivent comprendre que nous sommes là et que nous y resterons

Que nous soyons hommes féminins, hommes masculins, femmes féminines ou femmes masculines (ou quoi que ce soit d'autre sur l'échiquier des genres), que nous soyons en couples avec des hommes ou avec des femmes, que nous soyons Trans FTM ou MTF ou autre, que nous soyons SM ou Bisounours, que nous soyons Bears ou Puppies, nous avons le droit d'exister et de vivre sans plus de peur que les hétéros.

Et ça c'est la base.

Maintenant parlons du contexte. 
Le contexte, c'est la Russie qui empêche toute évocation de l'homosexualité, dans quelque cadre que ce soit. Le contexte, c'est la Turquie qui annule purement et simplement son unique Gay Pride. Le contexte c'est Daesh qui tue les homosexuels sous son contrôle en les jetant des toits de bâtiments. Le contexte c'est la somme de jeunes mis à la rue par leurs parents, en France, en Europe, dans le monde entier, en raison de leurs sexualités. Le contexte c'est une association homophobe qui obtient le statut de parti politique en France. Le contexte c'est le massacre de la clientèle d'une boite de nuit gay à Orlando, en Floride. Le contexte c'est la libéralisation de la parole homophobe sur les réseaux sociaux, sans sanction. Et j'en passe.

Tous ces cas que je viens de citer nous montrent que nous avons encore plus besoin des Marches des Fiertés.

Et pourtant, malgré ce besoin croissant, le gouvernement français ne se contente pas de ne pas nous soutenir, mais nous rajoute des bâtons dans les roues.
Depuis quelques jours et encore aujourd'hui, l'association Inter-LGBT est en grande discussion avec le gouvernement au sujet du trajet de la Marche parisienne.
La semaine dernière, M. Cazeneuve, notre Ministre de l'Intérieur, voulait repousser la date de la Marche. C'est une manigance cousue de fil blanc pour l'annuler purement et simplement.
Suite à une levée de boucliers, M. Cazeuneuve a fait marche arrière, mais demande en échange une modification du trajet de la Marche. Normalement, le trajet devait aller de Montparnasse à Bastille. Grande marche, assez longue pour être significative, connu pour être utilisée depuis des années. 4,6 km de parade pour montrer tout ce dont j'ai parlé auparavant. Aujourd'hui le Ministère de l'Intérieur et la Préfecture de Police veulent que le trajet aille du Louvre à Bastille. Seulement 2.5 km. Réduction. Placard. Cachez ces gays que je ne saurais voir.

Nous ne sommes pas dans le placard. Nous en sommes sortis et nous n'y reviendrons pas !!
Et ce quelles que soient les #TrahisonsSocialistes du gouvernement actuel.