Billet d'humeur : le sexisme ordinaire

Des fois, nous avons juste envie de dire bravo. Bravo à ces femmes car faire face à un agresseur, lui faire passer le témoin de la honte, n'est pas chose évidente dans notre culture. Bravo pour vous être libérées d'un triste sire qui n'aurait pas dû se retrouver dans une situation de pouvoir dont il a honteusement profité pour écraser ses prochaines.

Alors nous serons humbles, porter des valeurs féministes, vouloir réformer les relations de pouvoir dans le monde politique n’immunise pas contre les barons qui trahissent ces idéaux.

Certains diront que ce n'est qu'une réaction naïve, et que l'homme est un loup pour l'homme. D'autres encore diront que l'ambition démesurée de certains nouveaux secrétaires d'État aurait dû nous avertir qu'il y avait quelque chose de pourri au royaume des verts.

Mais humblement, que faisons-nous pour éviter que, dans nos rapports militants, nous nous retrouvions dans ces situations où des vieux loups blancs sont capables d'écraser les autres ? De faire tranquillement sombrer un parti que des militants honnêtes ont construit ? Comment quotidiennement essayons-nous de faire vivre l'idée que la politique peut se faire autrement ? Que tout n'est pas un simple rapport de force dont on peut profiter impunément ?

Alors, construisons un mausolée pour les DSK, les Baupin, et certains de nos anciens que nous avons pas su accompagner(1), oui un mausolée  pour ne pas oublier que c'est ce genre d'hommes dont nous ne voulons plus. Ces vieux loups blancs, qui pour une simple quête d'un pouvoir, renient les idéaux qui les ont pourtant poussés là.

Alors si ce soir c'est à ces femmes que nous voulons apporter tout notre soutien, demain c'est aux militants bafoués que nous apporterons notre sympathie. Et après demain, conscients de nos propres errements, nous nous acharnerons à ne pas sombrer dans ce paternalisme, dans ce machisme qui rendent possibles ces impunités répugnantes. N'oublions pas et ensemble progressons.