Articles

Suite aux événements survenus cette semaine dans les locaux de Charlie Hebdo, à Montrouge, à Dammartin-en-Goële et à Porte de Vincennes, le Parti Pirate souhaite témoigner de sa solidarité envers les proches des victimes et de son infinie tristesse pour ce que ces actes représentent envers nos symboles républicains.Retour ligne automatique Nous invitons nos militants à participer aux rassemblements citoyens et républicains qui se tiennent sous diverses initiatives partout en France. Nous demandons à chacun, sympathisant et même représentant de tous les partis, de ne s’exprimer qu’en simples citoyens, sans bannière ni signe partisan.
Les membres du Parti Pirate tiennent à faire part de leur infinie tristesse face à l’épouvantable massacre dans les locaux de Charlie Hebdo. Nous appelons à manifester partout en France pour témoigner de notre solidarité envers les familles, les collaborateurs et les proches des victimes. Témoigner également de notre attachement profond aux libertés de la République, particulièrement à celle de la presse et de l’expression.
Pour avoir voulu dénoncer un système de corruption présumé, Patrick Malick, ancien entrepreneur de Moselle, vit un véritable calvaire. Signataire de la charte Anticor [1], Le Parti Pirate considère les lanceurs d’alerte comme un élément important pour toute société libre et démocratique.
Le Parti Pirate a appris cet après midi qu’une perquisition aurait eu lieu dans les locaux où sont hébergés les serveurs de The Pirate Bay. Les services de cette plateforme de recherche de fichiers de partage pair à pair sont inaccessibles depuis 14h.

Le tribunal de grande instance de Paris a rendu, jeudi 4 décembre 2014, un jugement ordonnant aux quatre plus importants fournisseurs d’accès du marché de bloquer le site https://thepiratebay.se . Une liste de sites miroir, d’alias et de proxy est également visée, parmi lesquels une adresse du Parti Pirate : https://tpb.partipirate.org .

Aujourd’hui où nos regards sont tournés vers le ciel, nous, Pirates, souhaitons clairement indiquer notre fierté d’avoir contribué, comme tous les citoyens européens, à l’aventure de la sonde Rosetta
Le rectorat de Lille a menacé d’un blâme un enseignant coupable d’avoir publié sur son blog un billet, intitulé de façon prémonitoire « De l’incertitude 2.0. ». Prétextant du « devoir de réserve », le rectorat a obtenu la fermeture du blog. Au nom du respect de la liberté d’expression, nous reproduisons ici ce billet et demandons au Président de la République de retirer toute menace de blâme envers l’enseignant et de lui donner toute liberté de développer ses idées sur son blog.
Le Parti Pirate fait part de sa vive émotion face à la mort brutale de Rémi Fraisse, et exprime son soutien chaleureux à ses proches, parents, amis et compagnons de lutte dans le malheur qui les touche. Il est absolument inacceptable dans une démocratie qu’un jeune puisse être tué pour avoir été un défenseur de la nature.

Liberté et démocratie, deux engagements majeurs pour le Parti Pirate qui apporte son soutien à l’Initiative Citoyenne Européenne, "Weed like to talk" pour une harmonisation des législations européennes sur l’usage du cannabis. Cessons une hypocrisie coûteuse socialement et prenons le meilleur des expériences européennes pour une réglementation adaptée aux pratiques d’aujourd’hui.

Deux contre vérités et une omission : Dans un communiqué en date du 8 octobre publié sur le site de la ville de Paris, Anne Hidalgo affirme que « Le Conseil de Paris a adopté en mai dernier un code déontologique unique en France, fondé sur cinq valeurs : intérêt public, probité, impartialité, indépendance et exemplarité » et (…) « que Paris est la première collectivité à adopter une telle démarche volontaire ». Enfin que « la HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique) souligne en retour qu’elle « approuve cette initiative ».