Lettre ouverte à Monsieur Manuel Valls : Ouvrez le gouvernement.

Monsieur le Premier Ministre,

Nous prenons acte de la démission du gouvernement et nous vous appelons à rassembler et à recentrer votre action. Nous assistons depuis deux ans à la modification du centre de gravité de votre parti, tachez de conserver les valeurs d’ouverture, de respect et de tolérance dont vous vous revendiquez porteur.

Vous proposiez en 2012 de passer d’une gauche politique à un libéralisme culturel s’incarnant dans des valeurs telles que la tolérance, la solidarité ou l’ouverture aux différences. Vous appeliez à travailler avec les jeunes, les diplômés, les femmes et les immigrés... Vous avez ouvert le gouvernement aux femmes en respectant une stricte parité, vous avez ouvert le gouvernement en intégrant d’autres formations politiques.

Intégrez les citoyens dans les processus de décision, ouvrez vos outils, communiquez et accueillez les propositions citoyennes. N’ayez pas peur des Français et de l’Internet.

Ne développez pas ce projet de loi sur le terrorisme qui attaque le principe de neutralité du net. Avec cette loi, vous instituez la perquisition dans le "cloud". Vous étendez la surveillance des citoyens jusqu’à l’intérieur des maisons en mettant fin au processus collaboratif du réseau 2.0 et en revenant à des médias aux mains de l’élite intellectuelle ou politique. Vous obligez des citoyens à collaborer avec la police pour tenter d’obtenir des informations chiffrées. Vous déléguez aux acteurs privés (opérateurs de télécommunications, hébergeurs) le soin d’apprécier les contenus devant faire l’objet d’une suppression ou non.

Le Parti Pirate défend les libertés, le partage et la démocratie. Il œuvre au changement des institutions, au développement de la transparence de la vie politique et à l’indépendance de la justice.

Intégrez ces valeurs dans votre gouvernement, intégrez des pirates au gouvernement, ils sauront vous rappeler à l’ordre.

Avec le TTIP, le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, au-delà d’une libéralisation des échanges commerciaux, vous montrez que la politique est dans la main des sociétés privées et des lobbys. Ouvrez les propositions, ouvrez des consultations. La politique est l’affaire de tous, on ne construit pas un pays ou une Europe démocratique en restreignant l’accès au processus de décision.

Le plus grave encore est sans aucun doute le programme d’espionnage massif et généralisé des citoyens du monde entier par la NSA américaine. C’est un devoir de dénoncer de telles pratiques.

La méfiance entraine la défiance. Ce n’est pas avec ces outils de contrôle et cette peur de l’autre que nous arriverons à créer cette société ouverte et tolérante que nous voulons. Réorientez cette politique que vous menez depuis deux ans maintenant. Tout n’est pas mauvais, mais dans le domaine des libertés individuelles et de l’ouverture aux autres vous avez tout faux.