Le Parti Pirate soutient le collectif “Colère Lyrique”

Parce que la création artistique ne peut pas vivre si les artistes ne peuvent pas vivre, le Parti Pirate soutient "Colère Lyrique". Il appelle les employeurs du secteur culturel à respecter la loi et à assumer leurs responsabilités sociales.

“Colère Lyrique” est un collectif de chanteurs lyriques qui lutte contre l’emploi abusif des choeurs amateurs non rémunérés au sein de structures professionnelles subventionnées. Cette pratique se répand de plus en plus et notamment à la Philharmonie de Paris.

C’est scandaleux à bien des égards. L’emploi de choeurs non rémunérés constitue une concurrence déloyale vis à vis d’un métier déjà très fragilisé. S’il est permis de confier le travail de professionnels à des amateurs alors comment vivront ceux qui ont fait du chant leur profession ? Ce dumping social est inacceptable et contraire à la loi.

En tant que travail dissimulé, l’emploi de choristes non rémunérés entraîne un manque à gagner pour la collectivité en terme de charges sociales. C’est une fraude condamnable. Le secteur culturel vit en grande partie de subventions publiques : il devrait être d’autant plus exemplaire en matière de solidarité sociale.

Enfin cette pratique est révélatrice des dérives du secteur culturel français. Rappelons que la restauration de la Philharmonie de Paris était initialement budgettée à 110 millions d’euros : à la livraison l’ardoise monte à 380 millions, entièrement financés par le contribuable, le tout dans une opacité complète. C’est autant d’argent qui aurait pu servir à faire vivre la création artistique, les artistes et leurs familles.

Car au final il s’agit bien de cela : la création artistique ne peut vivre si les artistes ne le peuvent pas. Alors que les adversaires du rapport de la députée européenne Julia Reda ont caricaturé jusqu’à l’outrance la position des pirates, rappelons clairement la position du Parti Pirate : les artistes doivent être rémunérés pour leur travail. Or ce n’est pas le cas dans le cadre actuel de la loi et des pratiques sur le terrain.

La baisse des dotations en matière artistique et culturelle est d’autant plus injuste si le peu qui reste est alloué aux BTP, aux administratifs et à la communication. L’ensemble des règles du secteur sont à revoir. Les subventions publiques doivent être refondues de façon plus démocratique et transparente. Le système des droits d’auteur doit être remanié afin qu’il profite davantage aux créateurs et au public et moins aux intermédiaires marchands et aux ayants droits.

Le Parti Pirate soutient le collectif “Colère Lyrique” et invite les employeurs du secteur culturel à respecter la loi. Il appelle Madame Pellerin, ministre de la culture, à s’intéresser au sort des choristes professionnels. Ces artistes, moins introduits que les puissants lobbies de l’édition, n’en constituent pas moins un élément essentiel dans la vie culturelle française.

Pour plus d’informations sur Colère Lyrique : Retour ligne automatique
http://www.mesopinions.com/petition/art-culture/contre-emploi-abusif-ch-urs-amateurs/13354

Pour la position du Parti Pirate sur le droit d’auteurRetour ligne automatique
http://reformonsledroitdauteur.eu