Le Parti Pirate demande le droit d’asile pour Julian Assange et les lanceurs d’alerte

Rappelons que Julian Assange est à l’origine de Wikileaks qui a révélé que la NSA espionne massivement les principaux acteurs politiques et économiques de notre pays. Sauf à considérer - débat savoureux - que les ministres et les patrons du CAC 40 sont suspects de terrorisme, force est de constater que l’administration américaine a fortement dépassé le cadre de sa lutte affichée contre les émules de Ben Laden.

Rappelons également qu’il fut un temps où la France s’enorgueillissait de ne pas être un pays comme les autres. Patrie des droits de l’homme, elle savait être frondeuse. On a vu Mitterrand poser ses conditions à Reagan et Jacques Chirac tenir tête à Georges Bush. Si les pirates ne cultivent pas de nostalgie particulière pour ces deux présidents, il leur faut constater que depuis quelques années les choses ont mal évolué.

La France, un pays vassal ?

Depuis 2007, l’attitude de la France est celle de la soumission la plus absolue aux caprices du grand frère américain. En 2013, l’avion d’Evo Morales, président de la Bolivie, a été interdit d’espace aérien français parce qu’on le suspectait de cacher Edouard Snowden dans ses soutes. Et aujourd’hui, c’est Julian Assange qui se voit refuser l’asile dans notre pays.

Cette réponse est lamentable sur les plans humains, éthiques et politiques. Et si elle se veut “pragmatique”, c’est un échec : elle signifie outre-Atlantique que l’espionnage peut se poursuivre. Et que la NSA peut continuer à voler les secrets industriels de notre pays qui pourraient être autant de vecteurs de croissance et d’emplois.

Alors qu’il est de bon ton de se lamenter sur la crise morale que traverse notre société, comment espérer que nos concitoyens croient en leur pays si celui ci se conduit comme un vassal ?

La France ne regagnera l’estime du monde que si elle sait à nouveau faire preuve de courage. Elle ne regagnera le respect des américains que si elle apprend à leur résister. Et, plus important, elle ne retrouvera l’estime d’elle-même que si elle sait faire vivre la devise républicaine : “Liberté, Egalité, Fraternité”.

Pour cela, les postures diplomatiques et politiques ne suffisent pas. Il faut un acte fort.

La France doit être la patrie des lanceurs d’alerte

En 2013, place du Trocadéro, le Parti Pirate a été le seul parti politique à manifester pour demander le droit d’asile à Snowden. Nous renouvelons notre appel qui concerne désormais également Julian Assange. Abriter ces deux hommes qui ont déjà tant sacrifié à la vérité et à la liberté honorerait notre pays. Et ce serait un message puissant dont le Monde, dont les Etats-Unis et dont notre pays ont besoin.

La France doit être le refuge de tous ceux qui combattent et qui dévoilent l’arbitraire et la répression. La France doit être la patrie des lanceurs d’alerte.